Allemagne : une culotte de chasteté créée pour répondre à l’explosion des viols

On croy­ait la cein­ture de chasteté aban­don­née aux oubli­ettes de l’histoire, elle refait sur­face dans l’Allemagne de 2016, con­fron­tée à une vague de vio­ls et agres­sions sex­uelles. La mar­que SAFE SHORTS pro­pose plusieurs caleçons de jog­ging indéchirables, dotés d’une alarme de 130 décibels.

La créa­trice San­dra Seilz racon­te avoir subi une ten­ta­tive de viol par trois hommes alors qu’elle fai­sait son jog­ging, l’an passé. Cet inci­dent, ain­si que les 1276 vio­ls et agres­sions de femmes sur­venus à Cologne le 31 décem­bre dernier, auraient décidé cette entre­pre­neuse à créer une nou­velle cein­ture de chasteté.

La mar­que fondée dans la ville d’Oberhausen se tar­gue sur son site d’utiliser des matéri­aux sim­i­laires à ceux des gilets pare-balles. Le dis­posi­tif se com­pose d’un sys­tème de lacets fer­més par  un cade­nas et d’une puis­sante alarme sonore. Il faut compter 99 euros pour acquérir le mod­èle shorty, 149 euros pour le caleçon de jogging.

Dif­fi­cile de savoir si ces curieux acces­soires pro­tè­gent réelle­ment les femmes. Quoi qu’il en soit, le mod­èle de jog­ging est déjà épuisé, dans une Alle­magne trau­ma­tisée par Cologne et par le récent viol et assas­si­nat de la jeune Maria par un réfugié à Fribourg.

Autre article de Rachel M

Liberté d’importuner : Ils crachent sur une vieille dame aimable dans le RER

Une vidéo tournée dans le RER donne un aperçu de l’am­biance pour­rie...
En savoir plus