L’esprit Bellica

Bel­li­ca est une soror­ité fémin­iste pour la paix des sex­es, le ren­force­ment de la femme et la défense de celle-ci face aux nou­veaux défis socié­taux.

Nous soutenons :

  • Les militant(e)s du droit à dis­pos­er libre­ment de son pro­pre corps : le mou­ve­ment de la nais­sance respec­tée, les mou­ve­ments de défense du droit à la con­tra­cep­tion et à l’a­vorte­ment, la PMA pour toutes, les luttes con­tre les muti­la­tions géni­tales (exci­sion fémi­nine, mais aus­si cir­con­ci­sion mas­cu­line for­cée et muti­la­tions for­cées des enfants inter­sex­es), les mou­ve­ments de lutte con­tre le voile islamique.
  • Les militant(e)s con­tre les vio­lences faites aux femmes, que ce soit dans l’e­space pub­lic, pro­fes­sion­nel ou domes­tique : luttes fémin­istes con­tre le har­cèle­ment de rue et au tra­vail, luttes fémin­istes con­tre les vio­lences con­ju­gales, lutte con­tre la cor­rec­tion­al­i­sa­tion du viol. Nous soutenons donc aus­si tous les acteurs de la lutte con­tre l’in­sécu­rité et con­tre le lax­isme judi­ci­aire en matière de vio­lences aux per­son­nes, que les vic­times soient des femmes ou des hommes.
  • Les ini­tia­tives de val­ori­sa­tion des réus­sites féminines dans tous les domaines : arts, sports, sci­ences, médecine, poli­tique, arti­sanat, etc.
  • Celles et ceux qui lut­tent con­tre les reli­gions misog­y­nes et lib­er­ti­cides.
  • Le pro­jet d’ex­pul­sion de tous les vio­leurs et auteurs de vio­lences mios­g­y­nes hors de notre ter­ri­toire, annon­cé récem­ment par la Secré­taire d’E­tat à l’é­gal­ité femmes-hommes, mais tou­jours au point mort.

Nous reje­tons :

  • Les militant(e)s qui se ser­vent de l’im­age pos­i­tive du fémin­isme pour faire redor­er le bla­son de leur reli­gion misog­y­ne. Le pseu­do fémin­isme pro-voile islamique est actuelle­ment l’ex­em­ple le plus répan­du et le plus fla­grant, mais cer­tains mou­ve­ments chré­tiens améri­cains com­men­cent eux aus­si à utilis­er la stratégie islamiste de phago­cy­tage du fémin­isme pour faire pass­er leur agen­da anti-IVG.
  • Le rel­a­tivisme cul­turel, machine à cul­pa­bilis­er les fémin­istes occi­den­tales et à déval­oris­er les réus­sites fémin­istes.
  • Les mil­i­tants de l’in­jonc­tion à “ne pas généralis­er”. Il ne peut exis­ter aucune pen­sée poli­tique solide sans général­i­sa­tions, et on ne peut rien nuancer sans général­i­sa­tion préal­able. Le général et le par­ti­c­uli­er sont deux caté­gories indis­so­cia­bles vitale à toute pen­sée humaine con­sis­tante. L’in­jonc­tion à “ne pas généralis­er” est une énième tac­tique de cul­pa­bil­i­sa­tion des femmes et de main­tien d’omer­tas sur les respon­s­abil­ités col­lec­tives dans la per­pé­tra­tion de vio­lences misog­y­nes. On notera au pas­sage que ceux qui reprochent aux fémin­istes occi­den­tales de “généralis­er” sont les pre­miers à faire des général­i­sa­tions con­tre leurs enne­mis poli­tiques (“les blancs”, “les rich­es”, “les dom­i­nants”).
  • Les régres­sistes : ceux qui mili­tent con­tre la sci­ence, con­tre la médecine mod­erne, con­tre la tech­nolo­gie, con­tre le cap­i­tal­isme en soi, con­tre les lib­ertés occi­den­tales mod­ernes, sont des enne­mis des lib­ertés des femmes. Et ils sont nom­breux, tant au sein de la gauche anti-occi­den­tale que de la droite réac­tion­naire.
  • Les mil­i­tants du rem­place­ment eth­nique : importer en masse des pop­u­la­tions issues de pays où la misog­y­nie et la haine de l’Oc­ci­dent sont la norme provoque une dégra­da­tion des lib­ertés des femmes, notam­ment dans l’e­space pub­lic. Les drames de Telford et Rother­ham, du nou­v­el an de Cologne et du har­cèle­ment de rue mas­sif dans les quartiers rem­placés de France, sont des exem­ples fla­grants de cette dégra­da­tion. Nous, fémin­istes, ne pou­vons pas faire repos­er l’avenir des lib­ertés des femmes sur l’e­spoir que des mil­lions d’hommes de cul­ture misog­y­ne daig­nent embrass­er les stan­dards cul­turels occi­den­taux.
  • Le lax­isme judi­ci­aire, source d’im­punité des auteurs de vio­lences con­tre les femmes et d’in­sécu­rité des femmes dans l’e­space pub­lic.

Nous sommes des blogueuses pas­sion­nées et non des jour­nal­istes pro­fes­sion­nelles.

Nos mis­sions ?

  • Infor­ma­tion & actu­al­ités sur tout ce qui con­cerne les lib­ertés des femmes
  • Réflex­ion & débats pour définir un nou­veau fémin­isme occi­den­tal sans néga­tion des dif­férences sex­uelles ni essen­tial­i­sa­tion
  • Sol­i­dar­ité & mobil­i­sa­tion pour défendre les femmes face aux men­aces qui pèsent sur elles : insécu­rité, lax­isme judi­ci­aire, mon­tée des fon­da­men­tal­ismes religieux, entrav­es à la mater­nité
  • Inspi­ra­tion & con­seils pour aider les femmes à devenir actri­ces de leurs vies