Puritanisme : la mairie de Paris veut censurer une pub Aubade montrant un corps féminin

La mairie de Paris veut inter­dire une affiche de la mar­que de lin­gerie Aubade au motif que mon­tr­er une paire de fess­es féminines serait “sex­iste”. Une fois de plus, le fémin­isme est instru­men­tal­isé à des fins puri­taines. Dans un nom­bre crois­sant de quartiers parisiens, il devient dif­fi­cile pour les femmes de mon­tr­er leur corps sans ris­quer l’a­gres­sion ou le har­cèle­ment de la part d’hommes musul­mans qui esti­ment qu’une femme court-vêtue “ne se respecte pas”.

En assim­i­lant la vision des formes féminines à une men­ace, la mairie de Paris valide une par­tie des sché­mas men­taux des harceleurs de rue.

Il est préoc­cu­pant qu’en 2018, des respon­s­ables poli­tiques pré­ten­du­ment fémin­istes soient choqués qu’une mar­que de lin­gerie mon­tre des fess­es pour ven­dre une culotte.

Hélène Bidard, mil­i­tante com­mu­niste et adjointe au maire chargée de l’é­gal­ité femmes-hommes, a réclamé le “retrait immé­di­at” de l’af­fiche.

Hélène Bidard a annon­cé que “des asso­ci­a­tions ont saisi la haute autorité sur les pub­lic­ités pour se plain­dre du sex­isme de cette pub­lic­ité”.

La mairie de Paris a un prob­lème avec les corps féminins dénudés mais n’a en revanche aucun prob­lème avec le voile islamique. En sep­tem­bre dernier, une affiche éditée par la munic­i­pal­ité met­tait à l’hon­neur Atti­ka Tra­bel­si, qui milite pour la pro­mo­tion du voile islamique au sein de l’as­so­ci­a­tion sub­ven­tion­née Lal­lab.

De nom­breuses femmes, y com­pris fémin­istes, ont exprimé leur vif désac­cord :

Autre article de Solveig Mineo

La fin des bikinis dans Miss America : entre néo-puritanisme et marketing hypocrite

Le défilé en biki­ni des can­di­dates de Miss Amer­i­ca, c’est bien­tôt fini....
En savoir plus