Une touriste américaine violemment frappée par un racailleux hystérique dans le métro parisien [Video]

La vidéo choquante d’une jeune femme violemment agressée et frappée par un homme de style racaille et de type nord-africain fait le tour de la toile. La personne qui a posté cette vidéo présente la victime comme une “touriste américaine”. Contacté par la RATP sur Twitter, il indique que la scène s’est produite aujourd’hui dans la ligne 9 du métro parisien, au niveau de la station Ranelagh. Le témoin précise également que l’agresseur s’en était pris à une autre femme juste avant. La scène est ponctuée des désormais traditionnels “wallah“, “j’tencule“.

Sur une première vidéo, on voit le racailleux menacer, le doigt tendu, une voyageuse assise. Sur la deuxième vidéo, la plus virale, on voit un jeune homme de type européen tenter de faire sortir le racailleux lors de l’ouverture des portes du métro. La tentative échoue, le racailleux pique une crise d’hystérie. L’européen reste tout près d’une autre jeune femme debout, la touriste américaine, que le racailleux a choisi pour nouvelle cible. Surexcité, il tourne autour de la jeune femme qui tente de rester calme et de regarder ailleurs. Mais le racailleux continue de se monter la tête tout seul et se met à brailler : “J’vais tellement te déserter la tête ! Jvais tellement te faire du mal ! Tu vas tellement soufrir, tu vas fermer ta bouche, wallah !“, puis assène une énorme gifle à la jeune femme dont la tête percute une barre métallique. Le jeune européen bondit sur le racailleux pour le neutraliser.

Le commentaire de Bellica :

Les vidéos de ce type ne sont que la face émergée de l’iceberg de la violence vécue au quotidien par les femmes en région parisienne. Cette vidéo nous est tristement familière et nous rappelle combien l’immigration massive d’hommes en provenance de pays de culture violemment machiste provoque une dégradation de la sécurité des femmes dans les villes de France. A cela s’ajoute l’injonction au “pas d’amalgames”, qui empêche les femmes de décrire leur agresseur, sous peine de subir insultes, procès d’intention et ostracisation sociale.

C’est à dessein que nous employons le terme “racailleux” et non “racaille”. Pourquoi devrions-nous en effet employer un nom féminin pour désigner un type d’individu nuisible presque toujours de sexe masculin ? On notera également l’hystérie de ce genre de personne. On associe souvent l’hystérie au féminin, alors que si l’hystérie existe, elle est plutôt du côté de ces hommes émotionnellement incontinents, dont les hurlements de bébé en colère seraient risibles s’ils ne menaçaient pas autant la sécurité des femmes et des hommes au quotidien dans l’espace public.

Autre article de Bellica

“Brigade anti trav” : “Billal” et ses amis organisent une ratonnade contre des femmes trans

L’Amicale des jeunes du Refuge dénonce “une “brigade anti trav” (…) qui...
En savoir plus