Atteintes sexuelles dans les transports : plus de 267 000 personnes concernées en 2014–2015

Au moins 267 000 per­son­nes ont été vic­times d’at­teintes sex­uelles dans les trans­ports en com­mun en 2014–2015, dont 85% de femmes, a révélé hier l’Ob­ser­va­toire nation­al de la délin­quance et des répons­es pénales (ONDRP).

“Inter­rogées sur leur passé récent, les per­son­nes enquêtées décrivent notam­ment les actes à car­ac­tère sex­uel (exhi­bi­tion, geste déplacés, attouche­ments ou rap­ports sex­uels con­tre leur volon­té) qu’elles ont pu subir”, pré­cisent les chercheurs, qui ont tra­vail­lé à par­tir des enquêtes “Cadre de vie et sécu­rité” de l’In­see. Il s’ag­it d’une “esti­ma­tion basse” établie selon un “mode de cal­cul restric­tif”, puisque seules les atteintes subies dans les deux ans précé­dent l’en­quête ont été compt­abil­isées.

Les femmes les plus affec­tées par ces com­porte­ments délictueux sont les jeunes fran­cili­ennes.

Les femmes d’Île-de-France sont sept fois plus touchées que les femmes du reste de la France : elles sont 2,9% à avoir subi au moins une atteinte sex­uelle dans les trans­ports, con­tre 0,4% pour les autres femmes.

7,6% des fran­cili­ennes de 18–21 ans ont été con­fron­tée à une atteinte sex­uelle en 2014–2015. La moyenne nationale pour les femmes du même âge est de 2,3%.

 

Notons que près de la moitié des vic­times d’at­teintes sex­uelles dans les trans­ports le sont de manière répétée : “les vic­times mul­ti­ples ne sont pas rares (44%), le plus sou­vent car elles ont subi plusieurs actes de même nature”, d’où les “dif­férentes straté­gies d’acceptation, de résig­na­tion ou encore de con­tourne­ment dévelop­pées par les femmes”.

Quant aux 15% d’hommes rap­por­tant une atteinte sex­uelle, il s’ag­it pour 52% d’en­tre eux de faits d’ex­hi­bi­tion.