Des militantes féministes arrêtées pour avoir collé des caricatures de Mahomet à Toulouse en solidarité avec Samuel Paty

Collage de caricatures de Mahomet par Les Amazones (photo : Marguerite Stern)

Des mil­i­tantes fémin­istes ont été arrêtées lun­di 19 octo­bre au soir par la police alors qu’elles col­laient des car­i­ca­tures de Mahomet dans les rues de Toulouse pour exprimer leur sol­i­dar­ité avec Samuel Paty, pro­fesseur d’his­toire assas­s­iné par un islamiste. Les mil­i­tantes for­ment un groupe fémin­iste appelé “Col­lec­tif Les Ama­zones” et ont plac­ardé en divers endroits de Toulouse une car­i­ca­ture de Charb représen­tant un postérieur nu à côté de l’inscription : « Et le cul de Mahomet, on a le droit ? ».

La mil­i­tante fémin­iste ex-Femen Mar­guerite Stern a pub­lié le com­mu­niqué de cette action sur Twitter :

“Le 16 octo­bre 2020, un ter­ror­iste islamiste a assas­s­iné un enseignant au pré­texte qu’il avait mon­tré des car­i­ca­tures de Mahomet lors d’un cours sur la lib­erté d’ex­pres­sion. Puisqu’on a voulu réduire au silence celui qui a mon­tré ces images dans un col­lège de la république, puisque partout dans le monde et en France, la légitim­ité de l’ex­is­tence de ces car­i­ca­tures est con­stam­ment remise en ques­tion, noues allons les plac­arder dans la rue pour forcer la société entière à les voir. Nous refu­sons la loi de la terreur (…) 

La cri­tique des insti­tu­tions religieuses est néces­saire, et même vitale si l’on veut défendre les droits humains, et par­ti­c­ulière­ment ceux des femmes. Nous sommes fémin­istes rad­i­cales, c’est-à-dire que noues nous bat­tons con­tre les racines pour­ries du patri­ar­cat, et les insti­tu­tions religieuses en font par­tie au même titre que la pros­ti­tu­tion ou les stéréo­types de genre par exem­ple. Les livres saints de routes les reli­gions monothéistes ont été écrits par et pour les hommes, et de tous temps, on les a vu s’en saisir comme out­il pour con­trôler et abîmer les femmes, leurs corps, leurs vies, leurs pen­sées, leurs exis­tences entières, jusqu’à même les assas­sin­er. C’est pourquoi l’ex­is­tence de femmes libres et irrévéren­cieuses est la plus grande men­ace pour l’ob­scu­ran­tisme religieux.”

D’après Mar­guerite Stern, les mil­i­tantes sont restées plusieurs heures en garde à vue. La police reproche au Col­lec­tif Les Ama­zones d’avoir com­mis “un délit d’af­fichage sauvage”.

Bel­li­ca affirme son sou­tien au Col­lec­tif Les Ama­zones. La lib­erté de cri­ti­quer et de moquer les reli­gions misog­y­nes est vitale pour les droits des femmes. Il ne peut y avoir de fémin­isme sans blas­phème. Nous, fémin­istes de droite, salu­ons le courage de ces fémin­istes de gauche qui risquent leur vie pour résis­ter à la ter­reur islamique. Les trois grandes reli­gions monothéistes sont toutes unies quand il s’ag­it d’op­primer les femmes. Puis­sent les fémin­istes être aus­si unies pour com­bat­tre l’ob­scu­ran­tisme des reli­gions misogynes.

Autre article de Solveig Mineo

Marche de la honte : le “premier gouvernement féministe du monde” défile en hijab

En Suède, les mem­bres du “pre­mier gou­verne­ment fémin­iste du monde”, ont sus­cité une...
En savoir plus