Bar Refaeli traitée de raciste islamophobe pour avoir tourné une pub assimilant le niqab à une privation de liberté

bar rafaeli niqab islamophobie racisme
Bar Refaeli est accusée d'islamophobie et de racisme pour avoir tourné une pub dans laquelle elle présente le niqab (voile intégral) comme contraire à la liberté des femmes.

La top mod­el israéli­enne Bar Refaeli est accusée de racisme et d’is­lam­o­pho­bie. On lui reproche d’avoir tourné une pub­lic­ité assim­i­lant le voile inté­gral (niqab) à l’op­pres­sion des femmes.

Dans la pub­lic­ité d’o­rig­ine de la mar­que Hood­ies, mise en ligne le 29 octo­bre, on voit Bar Refaeli retir­er son niqab noir en hom­mage aux femmes irani­ennes en lutte con­tre l’oblig­a­tion de se voil­er. Puis, elle agite ses cheveux blonds en dansant. Le slo­gan : “Free­dom is basics”. La référence au mou­ve­ment antivoile iranien “My stealthy free­dom” est claire. Au début de la pub­lic­ité s’af­fiche la phrase “L’I­ran est là ?” en hébreu.

Bar Refaeli traitée de “pute raciste” pour avoir insinué que le niqab n’est pas un symbole de liberté

Présen­ter le niqab comme une pri­va­tion de lib­erté : beau­coup y ont vu une provo­ca­tion islam­o­phobe. Des cen­taines d’in­ter­nautes musul­mans ont réa­gi en trai­tant le man­nequin de “raciste”, de “pute”, d’ ”igno­rante” et d’ “islam­o­phobe”. Une rapi­de recherche sur Twit­ter per­met de voir que par­mi ces défenseurs du niqab, la plu­part se présen­tent comme sim­ple­ment musul­mans et non salafistes.

La presse web de gauche relaye les accusations de racisme et passe sous silence les messages de haine

Plusieurs médias branchés de gauche pro-islam ont ensuite relayé les accu­sa­tions de racisme : Mic, Buz­zfeed et la chaîne qatarie AJ+, dans sa ver­sion fran­coph­o­ne et anglo­phone.

Ces médias ne font aucune men­tion des flots de mes­sages de haine adressés au man­nequin : “espèce de pute stu­pide”, “pute blanche”, “merde insen­si­ble”, “salope”.

 

Bar refaeli insultes niqab hijab voile
Cap­ture d’écran de quelques unes des insultes adressées à Bar Refaeli pour avoir implicite­ment cri­tiqué le niqab

La mar­que Hood­ies s’est pliée aux exi­gences de ses accusa­teurs : elle a retiré la pub­lic­ité de son compte insta­gram et l’a rem­placée par une pub­lic­ité dénuée de référence à l’I­ran, met­tant en valeur une sportive en hijab.

Autre article de Solveig Mineo

En Russie, Yelena Mizulina fait voter la dépénalisation des violences conjugales

Le par­lement russe est en passe de dépé­nalis­er les vio­lences con­ju­gales au...
En savoir plus