Le top 5 des héroïnes de série les plus badass

Arrière, nunuch­es ! Bel­li­ca vous présente son top 5 des héroïnes de série les plus badass. Aucun classe­ment, puisqu’elles sont toutes incom­pa­ra­bles…

 

 Badass et bru­tale : Lagertha dans Viking

Épouse du roi légendaire Rag­nar Loth­brok, Lagertha est l’arché­type de la sur-femme viking. Tan­tôt séduc­trice, tan­tôt mère-courage, elle est aus­si une skjald­mö, c’est-à-dire une guer­rière au boucli­er en vieux nor­rois.

 

gif-lagertha
Lagertha n’aime pas per­dre son temps avec les gueux

Fine stratège, habile chef de clan, elle est aus­si une femme d’hon­neur, puisqu’elle est dans la série l’un de seuls per­son­nages à tenir sys­té­ma­tique­ment parole.

lagertha-douce
Tress­es blondes et four­rure épaisse : les intem­porels du style viking

Si Lagertha est aus­si con­va­in­cante, c’est parce que l’ac­trice Kateryn Win­nick est une anci­enne garde du corps qui pra­tique plusieurs arts mar­ti­aux depuis sa ten­dre enfance. A suiv­re d’ur­gence sur Insta­gram.


Badass et Fan­tas­tique :  Daen­erys Tar­garyen, la Khaleesi dans Games of Thrones

Vous con­nais­sez beau­coup de femmes avec du sang de drag­on dans les veines ? Qui savent par­ler aux drag­ons ? Chevauch­er un drag­on ? Daen­erys est de ces femmes, et c’est Emil­ia Clarke qui l’in­car­ne à mer­veille.

Excusez du peu.
“Prends ça !”

Chef dans l’âme, dernière représen­tante d’une lignée mythique, elle parvient à mon­ter une armée libéra­trice et à devenir Reine d’une grande région… Tout ceci avec des coif­fures à tomber à la ren­verse.

Doux Jésus.
Doux Jésus.

Elle ne craint pas le feu et finit tou­jours par ratatin­er tous ceux qui lui ont man­qué de respect d’une manière ou d’une autre…

Une autre coiffure de Khaleesi, pour le plaisir
Une autre coif­fure de Khaleesi, pour le plaisir

Badass et kitsch : Xena dans Xena la Guer­rière

Ah, Xena… sauveuse de l’hu­man­ité, icône absolue de l’u­nivers fan­tas­tique des années 1990. Faut-il encore la présen­ter ?

xena

Moulée dans son éter­nelle cuirasse, les seins fiers et bijoutés, Xena manie l’épée comme per­son­ne, mais son arme favorite est de forme non-phallique. Il s’ag­it du katram, étrange anneau tueur venu des Indes. Bon, dans la réal­ité, cette arme est moyen­nement con­va­in­cante, mais dans la série, Xena met de sacrées trem­pes aux méchants.

xena
Xena, poly­va­lente et ent­hou­si­aste

A l’o­rig­ine, cette guer­rière était un per­son­nage de la série Her­cule, et devant l’en­t­hou­si­asme des spec­ta­teurs, les pro­duc­teurs ont fait de Xena une série à part entière.

Enfin, Xena la guer­rière, ça n’est pas seule­ment un quête de jus­tice et des bas­tons pleines d’œstrogènes, c’est aus­si une belle ami­tié entre notre héroïne (Lucy Law­less) et sa ten­dre amie Gabrielle (Renée O’Con­nor).

Xena et Gabrielle, amies pour la vie
Xena et Gabrielle, amies pour la vie

Badass et fémin­iste : Buffy, dans Buffy con­tre les vam­pires

Buffy Sum­mers, jeune chas­seuse de vam­pires, représente tout ce qu’il y a de plus beau et de plus sain en chaque femme. Choisie à son ado­les­cence pour devenir la tueuse, celle qui pro­tège les citoyens des forces obscures, elle s’ac­quitte de sa tache tout au long de la série avec abné­ga­tion.

Le décolleté plantureux, très utile pour manier le pic à vampires en toute discrétion
Le décol­leté plan­tureux et le regard de braise, très utiles pour manier le pic à vam­pires en toute dis­cré­tion

Loin des clichés de l’hom­masse ou de la princesse stu­pide, Buffy est forte, indépen­dante, mais aus­si aimante et douce. Elle représente la force fémi­nine dans toute sa splen­deur : sans pleur­er ni fail­lir, elle accom­plit son devoir de pro­tec­tion seule. La série, portée par l’ac­trice Sarah Michelle Gel­lar, bien qu’ayant mal vieil­li d’un point de vue tech­nique, est une ode au fémin­isme et à la force intrin­sèque, par­fois cachée, présente en chaque femme.

Buffy : la classe en toutes circonstances
Buffy : la classe en toutes cir­con­stances

Badass et com­plexe : Car­ol dans The Walk­ing Dead

 

Femme soumise et éteinte, battue par son mari, Car­ol Pel­leti­er prou­ve toute l’am­pleur de son courage au fil des épisodes, en con­ser­vant tou­jours une part de mys­tère. Lorsque Ed, son mari bour­reau, est mor­du par un rôdeur, elle réduit sa tête en bouil­lie pour pro­téger la com­mu­nauté d’une con­t­a­m­i­na­tion et pour s’é­manciper défini­tive­ment. Intel­li­gente et empreinte d’une cer­taine douceur, elle agit sou­vent dans l’om­bre et n’hésite pas à pren­dre des déci­sions dif­fi­ciles à com­pren­dre de prime abord, mais néces­saires à la survie du groupe.

 

Melissa McBride as Carol Peletier - The Walking Dead _ Season 5, Gallery - Photo Credit: Frank Ockenfels 3/AMC
Melis­sa McBride alias Car­ol Peleti­er dans la sai­son 5
A la fois mater­nelle et com­plète­ment badass, elle prend la respon­s­abil­ité d’ap­pren­dre en cachette le maniement des armes aux enfants dont elle s’oc­cupe, pour les pré­par­er à toute attaque.

 

Carol, une mamie pas tout à fait gâteau
Car­ol, une mamie pas tout à fait gâteau (sai­son 4)

Jusqu’au bout, mal­gré les épreuves et un ban­nisse­ment, Car­ol survit et agit pour le bien de la com­mu­nauté, quitte à se mon­tr­er dis­sim­u­la­trice et à tuer de sang froid…

 


Et vous, quelles sont vos héroïnes ?

Dites-nous tout dans les com­men­taires !

 

Autre article de Solveig Mineo

#PerlesDuNet #2 Le plan machiavélique d’une bande de copines pour faire fuir un rat

Une mer­veille de coor­di­na­tion. La vidéo postée par Jody, jeune étu­di­ante améri­caine...
En savoir plus