L’humoriste Ilyes Djadel filme une femme dans le train sans son accord, la traite de raciste, la suit, la harcèle et diffuse la vidéo à ses 213 000 fans

Pour un nom­bre crois­sant de femmes français­es, ne pas répon­dre aux sol­lic­i­ta­tions d’un incon­nu peut avoir des con­séquences sérieuses : agres­sion physique, men­aces et insultes ne sont pas rares. Cette fois-ci, il s’ag­it de har­cèle­ment en ligne. L’hu­moriste Ilyes Djadel, vexé qu’une femme dans un train ne réponde pas à son “bon­jour”, s’en est pris à elle avec une insis­tance choquante. Il s’est mis à la filmer sans son autori­sa­tion, à l’abreuver de com­men­taires agres­sifs et à la traiter de raciste. La voyageuse, à bout, finit par descen­dre du train avant le départ. Ilyes Djadel se met alors à la suiv­re et con­tin­ue à la filmer jusqu’à ce qu’elle perde ses nerfs.

Fier de son har­cèle­ment, le jeune humoriste a posté la vidéo sur son compte Twit­ter suivi par 213 000 per­son­nes sans flouter le vis­age de la voyageuse et accuse sa vic­time de racisme.

La voyageuse a vis­i­ble­ment eu rai­son de se méfi­er lorsqu’I­lyes Djadel lui a dit bon­jour. Quel niveau de malveil­lance faut-il avoir pour organ­is­er le lyn­chage interné­tique d’une femme parce qu’elle n’a pas dit bon­jour à un incon­nu ?

Cette affaire nous rap­pelle égale­ment com­bi­en les harceleurs sont prompts à se vic­timiser. Espérons que sa vic­time, vis­i­ble­ment épuisée, aura l’én­ergie de porter plainte.

Autre article de Bellica

“Brigade anti trav” : “Billal” et ses amis organisent une ratonnade contre des femmes trans

L’Am­i­cale des jeunes du Refuge dénonce “une “brigade anti trav” (…) qui...
En savoir plus