Marlène Schiappa : « Si la maison de votre voisin s’effondre, vous l’accueillez. S’il se met à tabasser votre sœur, vous le virez ! C’est du bon sens »

Marlène Schiappa, Ministre déléguée auprès du ministre de l'Intérieur, chargée de la Citoyenneté, Place Beauvau.

“L’an dernier, j’ai obtenu que soit actée l’ex­pul­sion des étrangers coupables de vio­lences sex­uelles et sex­istes. C’est du bon sens : si la mai­son de votre voisin s’ef­fon­dre, vous l’ac­cueillez. Mais s’il se met à tabass­er votre sœur, vous le virez !” a déclaré hier Mar­lène Schi­ap­pa dans une inter­view accordée au JDD.

Lors du récent remaniement min­istériel, Mar­lène Schi­ap­pa a quit­té son poste au Secré­tari­at d’E­tat à l’é­gal­ité entre les femmes et les hommes pour devenir min­istre déléguée chargée de la citoyen­neté. Dans son inter­view, elle annonce des “opéra­tions de recon­quête répub­li­caine” et sa ferme inten­tion de défendre la laïcité.

Si nous ne pou­vons qu’ap­prou­ver ce mes­sage, le doute est per­mis quant aux résul­tats et aux moyens mis en oeu­vre pour y par­venir. Le gou­verne­ment reste en effet très flou sur les méth­odes et les chiffres en matière d’ex­pul­sion d’é­trangers auteurs de vio­lences faites aux femmes. Quand le gou­verne­ment aura-t-il le courage d’ou­vrir le dossier démo­graphique ? Une récente étude France Stratégie a révélé que dans un nom­bre impor­tant de quartiers et aggloméra­tions, la pro­por­tion d’ex­tra-européens dépasse les 50%. En Seine-Saint-Denis, on dépasse les 65%. Quel est le quo­ti­di­en d’une jeune fille européenne quand la majorité des jeunes de son quarti­er sont musul­mans ou issus de pays africains ultra-patri­ar­caux ? Peut-on encore par­ler de “com­mu­nau­tarisme” quand la pop­u­la­tion en ques­tion est car­ré­ment majori­taire dans sa ville ? Que fait une femme quand la majorité de ses voisins est pour la charia ?

Autre article de Solveig Mineo

Première condamnation pour outrage sexiste : il traite une femme de “sale pute”, il écope de 300 euros d’amende

C’est la toute pre­mière fois que la nou­velle loi sur l’outrage sex­iste...
En savoir plus