Nadia Remadna : mise en danger par Clémentine Autain et menacée de mort par la mairie de Sevran ?

Nadia Remad­na, fon­da­trice de la Brigade des mères, célèbre pour sa récente cam­era cachée qui révéla sur France 2 l’ex­clu­sion des femmes des cafés de Sevran, a témoigné hier sur LCI des men­aces de mort qu’elle subit régulière­ment. Elle dénonce des “coups de pres­sions” émanant de “représen­tants de la loi” à Sevran. Devant le micro de Béné­dicte Le Châte­lier, elle accuse la munic­i­pal­ité de Sevran d’être respon­s­able de ces men­aces de mort et met en cause Clé­men­tine Autain, con­seil­lère munic­i­pale à Sevran et mil­i­tante fémin­iste.

 

Après avoir organ­isé en mars 2016 une “Marche de la laïc­ité” de Sevran à Paris, Nadia Remad­na aurait reçu des men­aces de mort par télé­phone la part d’employés munic­i­paux de Sevran : “La police a iden­ti­fié le coup de fil. Il venait des ser­vices financiers de la Ville”.

Une sec­onde salve de men­aces de mort aurait été provo­quée par Clé­men­tine Autain en décem­bre 2016. Le 7 décem­bre, Nadia Remad­na révèle sur France 2 l’ex­is­tence d’un bar où les femmes sont inter­dites. Dans un pre­mier temps, Nadia Remad­na n’est pas spé­ciale­ment men­acée car “les jeunes me con­nais­sent, je suis tra­vailleuse sociale”. Selon elle, ce n’est qu’à par­tir de l’in­ter­ven­tion de Clé­men­tine Autain le 13 décem­bre que les men­aces sont apparues, lorsque la con­seil­lère munic­i­pale de Sevran poste un tweet accu­sant Nadia Remad­na de “stig­ma­ti­sa­tion ban­lieue” (sic). L’élue Front de Gauche proche du mou­ve­ment Osez le fémin­isme aurait donc con­tribué à livr­er en pâture une lanceuse d’alerte dénonçant le recul des droits des femmes à cir­culer libre­ment dans l’e­space pub­lic à Sevran.

 

Tweet du 13/12/2016, rapi­de­ment effacé par Clé­men­tine Autain

Con­tac­tée par nos soins, la Mairie de Sevran n’a pour le moment pas réa­gi aux accu­sa­tions de Nadia Remad­na.

 

 

Autre article de Solveig Mineo

“Pour encourager au vivre ensemble”, les élus écologistes de Rennes s’engagent en faveur du burkini

La sec­tion ren­naise d’Eu­rope écolo­gie les verts (EELV) fait du burki­ni son...
En savoir plus