Nancy : Osez le féminisme se mobilise avec l’islamiste Marwan Muhammad et une mosquée se réclamant des Frères Musulmans

Le 1er avril 2017 à Nan­cy, l’as­so­ci­a­tion “Osez le fémin­isme” par­ticipera à un forum organ­isé par l’AML (Asso­ci­a­tion des Musul­mans de Lor­raine) et la mosquée Al Ihsan de Van­doeu­vre-lès-Nan­cy, qui affiche claire­ment son affil­i­a­tion aux Frères Musul­mans. Le tout en com­pag­nie de Mar­wan Muham­mad, mil­i­tant pro-voile assumé et prési­dent du CCIF (Col­lec­tif con­tre l’is­lam­o­pho­bie en France).

Ceci n’est pas une blague de mau­vais goût pour le 1er avril, mais une infor­ma­tion sérieuse. Hélène Math­ieu inter­vien­dra au nom d’Osez le fémin­isme dans ce “forum du vivr’ensem­ble” (sic) sur le fémin­isme. La Mosquée Al Ihsane indique claire­ment que “l’As­so­ci­a­tion des Musul­mans de Lor­raine organ­ise” cet événe­ment.

“Forum organ­isé par l’As­so­ci­a­tion des Musul­mans de Lor­raine” (Face­book)
Osez le Fémin­isme et le CCIF : con­ver­gence des luttes ?

Or, la mosquée Al Ihsan se revendique sans ambiguïté de l’héritage spir­ituel d’Has­san al Ban­na, le fon­da­teur des Frères Musul­mans.

Osez le Fémin­isme, la mosquée Al Ihsan et Has­san Al Ban­na sont sur un bateau…

L’événe­ment auquel Osez le fémin­isme prête main forte est directe­ment financé par la mosquée Al Ihsan, comme l’at­teste la page Face­book offi­cielle de la mosquée.

“Chaque frère et chaque soeur” de la mosquée sont mis à con­tri­bu­tion (Face­book)

Cerise sur le gâteau : avec Osez le fémin­isme, par­mi les têtes d’af­fiche, on retrou­ve Mar­wan Muham­mad, prési­dent du CCIF, cham­pi­on du com­bat pour le voile. Il y a une semaine, le même Mar­wan Muham­mad s’af­fichait aux côtés de Rachid Had­dach, imam salafiste vedette, qui con­sid­ère par exem­ple que faire la fête est “haram”:

“Il en a qui font la fête jusqu’au matin. Mes frères et sœurs, ça aus­si, c’est haram. Il y a des hommes et des femmes qui dansent à des fêtes de mariage, sou­vent pen­dant toute la nuit ! Ceux-là vont devoir un jour ren­dre des comptes.” (Le Soir)

Sur la page Face­book de la mosquée parte­naire de l’événe­ment, on mon­tre en exem­ple à suiv­re une petite fille de 6 ans recou­verte d’un voile. Osez le Fémin­isme con­sid­ère donc comme des inter­locu­teurs val­ables pour dis­cuter de fémin­isme des activiste religieux pour qui une fil­lette de 6 ans doit être cachée du regard con­cu­pis­cent des hommes.

Osez le fémin­isme n’a pas souhaité nous répon­dre et tombe une fois de plus dans le pan­neau des mil­i­tants pro-voile.

Autre article de Brigade des Cœurs

Les agressions de femmes ont augmenté de 52% en 2 ans mais le sentiment d’insécurité stagne

Entre 2013 et 2015, le taux de femmes agressées en Île-de-France a...
En savoir plus