Paris : Marie répond à un harceleur, il la frappe au visage en pleine rue

Marie Laguerre fait partie de ces milliers de femmes harcelées et agressées dans les rues de Paris chaque année. Elle se promenait tranquillement en robe et a eu le courage d’envoyer paître l’homme qui lui a adressé des commentaires obscènes : celui-ci l’a alors l’a frappée avec un cendrier puis l’a suivie et l’a violemment frappée au visage. Son histoire nous rappelle combien ont tort les ricaneurs qui traitent de paranoïaques les femmes se plaignant du harcèlement de rue. La frontière entre harceleur et agresseur est en effet souvent très mince.

La scène s’est déroulée mardi 24 juillet près d’une terrasse de café, au croisement du boulevard de la Villette et de la rue Burnouf à Paris (XIXe arrondissement),  zone particulièrement riche en racailles, cas psychiatriques et “marginaux” qui mettent quotidiennement la pression aux habitantes. Marie Laguerre a porté plainte et grâce à la vidéo-surveillance, il est probable qu’elle obtienne justice.

Elle a courageusement partagé son histoire sur Facebook :

[EDIT : A tous ceux qui disent que les témoins n'ont pas assez bien réagi : tout s'est passé très vite et ils n'ont pas eu le temps de comprendre la situation. L'agresseur était dangereux. Après l'agression, je suis revenue et les témoins ont été d'un grand soutien, merci de ne pas les lyncher]Hier soir, alors que je rentrais chez moi, vers le Boulevard de la Villette dans le 19ème arrondissement à Paris, j'ai croisé un homme. Il s'est permis de m'adresser des bruits/commentaires/sifflements/coup de langue sales, de manière humiliante et provocante à mon passage.Pas de chance, c'était pas le premier de la journée et j'étais fatiguée. J'ai donc lâché un "ta gueule" en traçant ma route.Car je ne tolère pas ce genre de comportement. Je ne peux pas me taire et nous ne devons plus nous taire. Ça n'a pas plu à cet homme. Après m'avoir jeté un cendrier dessus, il est revenu sur ses pas et m'a suivi dans la rue.Il m'a frappé au visage, en pleine rue, en pleine journée, devant des dizaines de témoins.J'ai porté plainte.Ce n'est pas le seul. Le harcèlement c'est au quotidien. Ces hommes qui se croient tout permis dans la rue, qui se permettent de nous humilier et qui ne supportent pas qu'on s'en offusque, c'est inadmissible. Il est temps que ce genre de comportement CESSE.#NousToutes

Publiée par Marie Laguerre sur Mercredi 25 juillet 2018

 

 

Autre article de Bellica

Peggy Sastre : “Si les femmes sont plus petites que les hommes, ce n’est pas à cause du steak”

«Connaissez-vous le patriarcat du steak ? Sans doute pas en ces termes-là,...
En savoir plus