Pia Clerté, championne de tir dynamique, défenseuse des armes semi-automatiques au Parlement Européen

Pia Clerté avec sa carabine semi-automatique modèle AR15, calibre .223

Pia Clerté est championne suédoise d’IPSC, une discipline de tir sportif basée sur la vitesse et le mouvement. Elle manie des armes semi-automatiques assez impressionnantes, que la commission européenne souhaite interdire au nom de la lutte anti-terroriste. Dans un français impeccable, Pia, qui a vécu 17 ans dans notre pays, a accepté de nous parler de son sport et de son combat contre la politique anti-armes de la Commission Européenne. Elle dénonce une « fausse solution au terrorisme » et une réelle menace pour les libertés des détenteurs légaux d’armes à feu.

Bellica : Bonjour Pia. En quoi consiste ton sport, pour celles qui ne connaissent pas ?

Pia Clerté : Bonjour, merci de m’offrir l’opportunité de parler de mon sport ! L’IPSC ou Tir Sportif de Vitesse est une discipline qui allie vitesse et précision. Le compétiteur est libre de choisir la meilleure solution pour résoudre une étape et chaque étape est construite différemm Rifle 2017. Don’t ban ent. Nous tirons sur les cibles en papier et en métal. Il y a 3 disciplines dans l’IPSC, Handgun (arme à poing : pistolet ou revolver), Shotgun ou Rifle (carabine). Je concours dans les trois disciplines.

Quand et comment as-tu commencé le tir sportif et l’IPSC en particulier ?

J’ai commencé l’IPSC il y a 2 ans. Avant cela je n’avais jamais tenu une arme dans mes mains. C’était un coup de foudre pour ce sport fantastique. Beaucoup de compétiteurs d’IPSC viennent d’autres disciplines de tir sportif, comme le tir à la carabine d’air comprimé. C’est une excellente base pour continuer vers l’IPSC car on apprend les bases de tir, et il suffit de rajouter la vitesse et le mouvement. Pour ma part, j’ai dû apprendre les deux en même temps. Pour l’IPSC, il faut toujours commencer avec le handgun (pistolet) car c’est le cours de base, ensuite après un an on peut évoluer vers la carabine ou/et le shotgun.

 

Sur Twitter, tu t’opposes publiquement à l’EU Gun Ban. De quoi s’agit-il ?

EU Gun Ban est le nom pour la Directive Européenne des Armes à feu. Avec cette Directive, la Commission Européenne essaye d’interdire aux civils de détenir des armes semi-automatiques.

Une arme peut être :

  • automatique : on appuie sur la détente et une série de coups partent
  • semi-automatique : chaque fois qu’on appuie sur la détente un coup part, et un autre est automatiquement prêt à être tiré
  • manuelle : le tireur doit faire un mouvement manuel après avoir tiré pour aller chercher un nouveau coup

Je proteste contre l’EU Gun Ban, car la Commission, pour faire passer ce dossier, fait l’amalgame entre les détenteurs d’armes légales et les terroristes, puisque la Directive a été présentée comme la solution contre le terrorisme. Mais quand un terroriste s’est-t-il donné la peine de demander une autorisation de port d’arme avant d’attaquer ? Et les criminels, est-ce qu’ils vont se soucier d’utiliser une arme illégale ? Non, en réalité la Directive ne touche que les citoyens honnêtes et respectueux de la loi, et ce ne sont pas eux qui commettent des crimes !

 

Voir l'image sur TwitterVoir l'image sur Twitter

De plus la Commission n’a pas effectué d’étude d’impact de la Directive, et n’a donc aucune idée des conséquences de la loi ! Pour rajouter des griefs, la Commission n’a pas arrêté de mentir, d’exagérer et d’utiliser de la rhétorique de la peur pour faire passer leurs interdictions.

La Commission cherche donc à complètement interdire les armes semi-automatiques alors que le Parlement et le Conseil semblent prêts à accorder quelques exceptions. Dans tous les cas de scénario, mon sport est menacé et ne survivra pas si la Directive est implémentée. C’est pourquoi je proteste sur Twitter (@PiaClerte), mais aussi en écrivant des articles dans la presse, en rencontrant des hommes et femmes politiques locaux et européens et en intervenant sur place au Parlement Européen lors de conférences sur le sujet.

Montage photo diffusé par Pia pour se moquer des clichés sur le « lobby des armes » et les tireurs sportifs

 

Quelles sont tes armes préférées ?

En handgun, j’utilise un STI 2011, modèle Edge 9mm pour la compétition. En shotgun, j’ai un Saiga modifiée par R&R, et en rifle je concours avec un AR15 de Mega Arms. Ma discipline favorite est le rifle. C’est un plus grand challenge pour une femme de faire du rifle, car l’arme pèse environ 6 kilos et il faut réussir à la tenir pendant toute la durée de la compétition.

Shotgun semi-automatique Saiga modifiée par R&R

 

Qu’est-ce que ça te fait de concourir dans une discipline que les gens associent généralement aux hommes ?

Je n’y ai jamais réfléchi à l’association « sport d’hommes ». Pour moi, le sport m’a tellement plu que je n’ai pas hésité, il fallait que je devienne tireuse sportive. Le monde de l’IPSC est une grande famille où les gens sont très accueillants et être débutant dans le sport n’est pas un problème. Personne ne vous regarde de travers. En fait, les débutants concourent avec les médaillés et les champions aux mêmes conditions. Donc être une femme dans ce sport n’a jamais posé de problème.

Dans quels pays as-tu fait des compétitions ?

Je voyage partout pour les compétitions, dans les pays nordiques aussi bien qu’ailleurs en Europe. En 2017, j’ai planifié des compétitions en France, en Hongrie, en Slovaquie, en Estonie, en Pologne et en Afrique du Sud. Et bien sûr je participe aux Championnat de Monde d’IPSC Rifle en Russie en juin prochain !

Une femme qui manie des armes à feu imposantes … tu es une exception ou vous êtes nombreuses ?

Les femmes sont encore en nombre inférieur aux hommes dans le sport, mais notre nombre augmente de façon régulière.

 

Pia Clerté, à la fraîche

 

Les hommes et les femmes sont-il mélangés dans les compétitions ?

Il y a toujours un tableau de résultats complet avec tous les compétiteurs dedans, donc toujours un gagnant « overall ». Cependant, on peut aussi choisir de concourir dans une sous-catégorie comme par exemple « lady » ou « senior » (pour les >50 ans), et donc multiplier ses chances de gagner car ces catégories sont en générale plus petites. Les hommes et les femmes concourent avec les mêmes outils, ensemble et aux mêmes conditions. C’est donc un sport que l’on peut pratiquer en famille.

 

Tu tires souvent en famille ?

J’ai trois enfants âgés de 10, 13 et 15 ans. Les trois viennent de temps aux temps s’entraîner avec moi, et les deux plus jeunes font du tir à la carabine d’air dans un club 2 fois par semaine.

 

En cas de danger mortel, serais-tu prête à te défendre avec une arme ?

Je crois que chacun fera ce qu’il faut pour survivre en cas de danger mortel. Mais honnêtement, peut-on vraiment savoir avant d’avoir été dans cette situation ?

Pia et son pistolet STI 2011 de calibre 9mm

Quels conseils donnerais-tu à nos lectrices qui souhaiteraient se lancer ?

Prenez contact avec un club de tir dès aujourd’hui ! Allez-y pour un essai, c’est un sport génial, vous ne le regretterez pas ! Moi j’ai regretté d’avoir attendu d’avoir l’âge de 43 ans avant d’avoir commencé, j’aurais souhaité commencer plus jeune. Mais je suis aussi la preuve vivante que ce n’est jamais trop tard pour commencer un nouveau sport ! Après seulement 2 ans de tir au total, et environ 6 mois de Rifle, je suis devenue la Championne de Suède de Rifle cet été.

Renseignez-vous ici : http://www.fftir.org/fr/accueil

 

Un dernier message pour nos lectrices ?

J’aimerais que les lectrices prennent quelques instants à réfléchir aux agissements de la Commission Européenne dans ce dossier. Même si vous n’êtes pas concernées directement par la question d’armes, mettez à part la question de fond et interrogez-vous. Si la Commission est prête à mentir et à exercer de la pression pour faire passer un dossier en force, un dossier où ils ne sont pas donnés la peine de faire une analyse des conséquences, le tout sous prétexte d’intervenir contre le terrorisme, alors qu’aucun mesure dans la Directive n’a d’impact sur les armes illégales, alors que sont-ils prêts à faire dans une question qui vous toucherait personnellement ?