Pour l’ex-Premier Ministre malaisien, les attentats islamiques sont dus aux “femmes européennes” qui “portent des strings à la plage”

En réaction à la nouvelle vague d’attentats musulmans qui frappe la France, Mahathir Mohamad, ex-Premier Ministre de la Malaisie, s’est exprimé publiquement pour accuser les femmes européennes en string à la plage d’être responsables de ces attentats. Dans un texte intitulé “Respectez les autres”, publié sur son compte Twitter officiel, Mahatir Mohamad a expliqué que c’étaient les Occidentaux qui étaient responsables de leurs égorgements et que la seule solution pour faire cesser le terrorisme islamique en France était la soumission à l’islam. Pour lui, les attentats ont lieu parce que les Occidentaux “manquent de respect” aux Musulmans, et l’une des plus grandes marques de cet irrespect est la tenue des “femmes occidentales” à la plage. “Les musulmans ont le droit d’être en colère et de tuer des millions de Français”, a-t-il ajouté. Selon Mahatir Mohamad, pour éviter “les conflits graves entre races et religions”, il faut imiter la Malaisie qui a, dit-il, pris “conscience du besoin d’être sensible aux sensibilités des autres“, euphémisme désignant en réalité la soumission croissante de la Malaisie à la charia.

Regardons de plus près en quoi consiste le fameux “exemple” malaisien. En Malaisie, les musulmans, jadis minoritaires, sont devenus majoritaires, la charia est officiellement appliquée, de nombreux hommes politiques se réclament ouvertement de la “suprématie islamique” (“Ketuanan Islam”), toute contestation de l’islam sunnite est interdite par la loi, un musulman n’a pas le droit de quitter la religion musulmane, l’islam sunnite est la seule religion autorisée à faire du prosélytisme, quiconque épouse une personne musulmane est obligée par l’État de se convertir à l’islam sous peine d’expulsion. La ségrégation religieuse au nom de la suprématie islamique va tellement loin qu’en 2015, la féministe et militante des droits de l’homme malaisienne Shafiqah Othman Hamzah a affirmé : « Ce que nous vivons en Malaisie n’est presque pas différent de l’apartheid. Alors que la ségrégation était raciale en Afrique du Sud, dans notre pays, nous vivons dans la ségrégation religieuse. » En 2018, un tribunal islamique de Malaisie a condamné deux femmes à recevoir des coups de bâton lors d’une cérémonie d’humiliation publique pour les punir d’être lesbiennes. Dans le Kelantan, État le plus islamique de la Malaisie, les femmes n’ont pas le droit de porter de bikini à la plage ni de porter des jupes laissant voir les mollets en public.

En réaction à cet appel au meurtre, Cédric O, le Secrétaire d’État chargé du Numérique de la République française, a interpellé la direction du réseau social Twitter pour réclamer le bannissement de Mahathir Mohammad. “Je viens de m’entretenir avec le Directeur Général de Twitter France, a-t-il déclaré. J’ai exigé que le compte de Mahathir Mohamad soit immédiatement suspendu. Twitter ne saurait se rendre complice d’un appel au crime.”

 

Le tweet d’appel au meurtre publié par Mahatir Mohamad a été supprimé par Twitter, mais de nombreuses captures d’écran ont été effectuées

 

Capture du thread Twitter dans lequel Mahatir Mohamad incrimine les strings des femmes européennes en matière de terrorisme islamique
More from Solveig Mineo
Les femmes blanches acceptées au camp d’été décolonial à condition de porter le voile
C’est un étrange aveu qu’a soufflé hier l’universitaire Maboula Soumahoro sur LCI....
Read More