Première condamnation pour outrage sexiste : il traite une femme de “sale pute”, il écope de 300 euros d’amende

C’est la toute pre­mière fois que la nou­velle loi sur l’outrage sex­iste est appliquée. La loi est entrée en vigueur le 3 août et c’est le tri­bunal d’Evry dans l’Es­sonne (91) qui ouvre le bal. Un homme d’une trentaine d’an­nées a été con­damné à 300 euros d’a­mende pour avoir traité une femme de “sale pute” dans un bus. L’in­ter­ven­tion du chauf­feur a per­mis l’ar­resta­tion du délin­quant.

Le Parisien relate la scène :

Il est 17 heures jeu­di dernier. Instal­lé dans un bus bondé roulant à Draveil, ce trente­naire se retrou­ve col­lé à côté d’une jeune femme. Il lui met une « petite fes­sée ». La vic­time réag­it. Et l’homme renchérit en se dédoua­nant puis en lui assé­nant « t’as de gros seins sale p… ».

Face à ce com­porte­ment, le chauf­feur du bus décide de stop­per et de laiss­er ses portes fer­mées en atten­dant la police. L’homme s’en prend alors au con­duc­teur, mais il est finale­ment inter­pel­lé par les fonc­tion­naires quelques instants plus tard.

Présen­té en com­paru­tion immé­di­ate, cet homme a été con­damné pour l’outrage sex­iste, mais aus­si à 9 mois de prison, dont 6 avec sur­sis pour la fes­sée et les vio­lences sur le chauf­feur. Un sur­sis d’une précé­dente peine a été révo­qué à hau­teur de 3 mois. Le trente­naire devra donc effectuer 6 mois der­rière les bar­reaux. Une peine qu’il purge depuis ven­dre­di soir puisqu’un man­dat de dépôt a été ordon­né par le juge. Il sera aus­si inscrit sur le fichi­er des per­son­nes délin­quantes sex­uelles (Fijais).

Autre article de Solveig Mineo

Trop sexy et trop blanche, Wonder Woman est virée de l’ONU

Nom­mée “ambas­sadrice hon­o­raire de l’ONU pour l’é­man­ci­pa­tion des femmes et des filles” le...
En savoir plus