Raphaëlle Bacqué : à Trappes, les femmes “ne peuvent pas sortir bras nus dans la rue, sinon on se fait vite insulter »

Grand reporter au Monde, Raphaelle Bacqué a publié La Communauté, livre consacré à la vie des habitants de Trappes, dans les Yvelines. Dans l’émission Les Grandes Gueules (RMC), elle témoigne du difficile quotidien des femmes dans cette ville de banlieue.

 

 

“Il y a des difficultés pour les femmes à occuper l’espace public. (…) Nous, en tant que femmes, on l’a compris assez vite. Mais c’est assez diffus. Il y a un grand café place des Merisiers à Trappes, nous étions frappées de voir qu’il n’y avait que des hommes. Nous y sommes allées plusieurs fois, toutes les deux (avec sa consœur Ariane Chemin), nous avons toujours été très bien reçues, mais nous étions les seules femmes.

Nous avons posé des questions aux femmes que nous rencontrions (…) à Trappes, on leur donnait des rendez-vous au café. Et à chaque fois, elles nous disaient “Non”, “Non, je ne peux pas y aller”, “C’est pas possible”, “Ça va être compliqué”, “On va me voir”… Parfois elles faisaient un grand détour et on était obligées de sortir du café pour aller les voir.

Et on a vu à quel point c’est compliqué, pour beaucoup de femmes, à Trappes. L’été, elles ne peuvent pas se mettre bras nus, sinon on se fait assez vite insulter. C’est compliqué pour une femme de fumer dans la rue. C’est compliqué de manger une glace dans la rue.

Autre article de Bellica

Le métier de cette Américaine : fouetter des Blancs et les forcer à lire des livres afro-féministes

Mistress Velvet est une maîtresse SM pour le moins atypique. En plus...
En savoir plus