Refusant d’être traitée en “créature inférieure”, la championne d’échecs Anna Muzychuk boycotte les championnats du monde en Arabie Saoudite

La troisième meilleure joueuse d’échec du monde refuse de met­tre les pieds en Ara­bie Saou­dite car les femmes y sont traitées en “créa­tures inférieures”.

“Dans quelques jours, je vais per­dre mes deux titres mon­di­aux, parce que j’ai décidé de ne pas aller en Ara­bie Saou­dite. De ne pas me pli­er aux règles que l’on m’im­pose, de ne pas porter l’abaya, de ne pas devoir sor­tir accom­pa­g­née et de ne pas me sen­tir comme une créa­ture inférieure”. La cham­pi­onne ukraini­enne Anna Muzy­chuk a annon­cé same­di sur Face­book qu’elle préférait renon­cer à ses titres plutôt que d’obéir aux lois de la monar­chie islamique d’Ara­bie Saou­dite.

Sa sœur Mariya ain­si que 150 autres joueurs par­ticipent au boy­cott afin de pro­test­er con­tre le choix de la Fédéra­tion inter­na­tionale des échecs d’avoir organ­isé le cham­pi­onnat à Riyad. En Ara­bie Saou­dite, les femmes doivent oblig­a­toire­ment porter une abaya (grand voile noir très cou­vrant), elles ne peu­vent pas sor­tir seules et ne peu­vent tou­jours pas con­duire seules. Le décret autorisant les femmes à con­duire n’est pas encore entré en vigueur.