« Reste à ta place » : pour punir sa petite amie, Islem la bat à coups de ceinture et publie la vidéo sur internet

L’Amicale des Jeunes du Refuge a diffusé mercredi la vidéo insoutenable d’un homme battant sa petite amie à coups de ceinture. Pour la punir d’avoir sonné chez lui « sans autorisation » et pour lui apprendre à « rester à sa place », l’homme assène de nombreux coups à la jeune femme et demande à un complice de filmer la scène afin de la diffuser sur internet. La police judiciaire a ouvert une enquête.

Des coups violents à la tête malgré les supplications de la victime

La vidéo est particulièrement violente. Nous déconseillons aux personnes sensibles de la regarder. On y voit Islem frapper sa petite amie Yasmine, y compris à la tête, malgré les excuses, supplications et sanglots de celle-ci. La victime est maintenue de force par le bras et tente à plusieurs reprises de s’échapper. Islem la menace de frapper avec la boucle si elle se sauve. L’homme se montre fier de frapper la jeune femme et déclare ne pas mentionner son prénom « au cas où la police voit (sic) cette vidéo … Faudrait pas qu’ils pensent que je suis un enfoiré ».

Dans la journée du mercredi 11 avril, la vidéo a été publiée sur Twitter par la chanteuse Selma Rosa, indignée, puis par Fdesouche, qui a interpellé la police nationale ainsi que la secrétaire d’Etat aux droits des femmes, Marlène Schiappa. Très vite, l’association L’Amicale des Jeunes du Refuge a relayé la vidéo, donnant les prénoms de l’agresseur, Islem, et de son complice, Samir, que l’on entend distinctement. Les nombreux signalements d’internautes sur la plateforme Pharos ont amené la police à se saisir de l’affaire, relate France Soir.

Une victime sous emprise qui défend son agresseur

Peu de temps après, a victime a posté une vidéo sur Snapchat dans laquelle elle déclare n’avoir « pas besoin » de « soutien », « car c’est mon petit copain ». Tout sourire, elle assure qu’il s’agissait d’une « petite dispute » et que les coups ont été portés « pour rigoler ». Au vu de son état de terreur dans la vidéo initiale, il est extrêmement probable que la victime ait agi sous l’emprise de son petit ami.

L’emprise psychologique dans le couple est un mécanisme complexe qui pousse la victime de violences à se soumettre, à nier la gravité des faits, à ne pas porter plainte, voire à protéger son bourreau. Le phénomène est décrit par la psychiatre Marie-France Hirigoyen dans les termes suivants :

« L’emprise est un phénomène de violences psychologiques qui s’installent dans le temps. Ca commence par une phase de séduction narcissique, une alternance de violences et de marques d’affection. Un brouillage s’opère. Sur le registre cognitif, ces messages contradictoires ont un effet paralysant sur le cerveau. Ce brouillage entraîne la perte de l’esprit critique. Les personnes sous emprise ne savent plus à quel moment réagir. Vulnérables, ça les amène à se laisser soumettre. Lorsque ça se passe mal, la personne sous emprise se raccroche à l’idée que quelquefois son agresseur a été gentil. »

 

Autre article de Bellica

« La présomption d’innocence n’est pas un permis de traiter les victimes de viol d’allumeuses ou de connes »

La professeur de philosophie Marilyn Maeso recadre l’ex-ministre de l’Education Luc Ferry...
En savoir plus