Saint Sylvestre : Mon Chaperon, l’appli pour ne pas rentrer seule le soir

On con­nais­sait le cov­oiturage. Voici main­tenant le copié­ton­nage. Grâce à la toute nou­velle appli­ca­tion « Mon Chap­er­on » créée par le mont­pel­liérain Fabi­en Boy­aval, ren­tr­er seul ou seule la nuit ne posera plus de prob­lème.

Finie la galère quand on a passé une soirée avec des amis et qu’on n’ose pas marcher seule dans les rues la nuit : l’application Mon Chap­er­on créée fin décem­bre vous vient en aide. Sur le mod­èle du cov­oiturage, elle pro­pose du copié­ton­nage . L’idée en revient à Fabi­en Boy­aval. Ce mont­pel­liérain de 33 ans, diplômé d’une grande école de com­merce est par­ti du con­stat que rac­com­pa­g­n­er un ami ou une ami était mon­naie courante. Pourquoi ne pas généralis­er cette pra­tique grâce à une appli télécharge­able par tous ?

Rien de plus sim­ple pour trou­ver un chap­er­on après une soirée. Il suf­fit de télécharg­er l’appli, de se géolo­calis­er, d’indiquer son point de départ et sa des­ti­na­tion et de sélec­tion­ner les chap­er­ons disponibles.

Il existe deux types de chap­er­ons : le chap­er­on citoyen et le chap­er­on privé. Le chap­er­on citoyen est une per­son­ne qui se trou­ve dans le même secteur que l’utilisateur et doit ren­tr­er dans le même quarti­er. Il pro­pose son itinéraire sur l’application, un peu sur le mod­èle de Blablacar. On peut le faire gra­tu­ite­ment ou deman­der quelques euros. Le chap­er­on privé lui, se met à la dis­po­si­tion des util­isa­teurs plusieurs fois par semaine pour arrondir ses fins de mois. Il rejoint les util­isa­teurs dans son secteur pour les accom­pa­g­n­er sur leur tra­jet. La démarche est plus pro­fes­sion­nelle, un peu comme Uber. Le prix est fixé en avance et payable en ligne.

Tous les pro­fils pro­posés sont validés une fois que le numéro de télé­phone et l’e‑mail sont véri­fiés. L’utilisateur doit être facile­ment recon­naiss­able sur sa pho­to.

Le véri­ta­ble bap­tême du feu pour Fabi­en Boy­aval, c’est le soir de la Saint Sylvestre. Il fera d’ailleurs par­tie des chap­er­ons disponibles à Mont­pel­li­er. L’appli fonc­tionne pour toute la France.

Arti­cle repris de France Bleu.

Autre article de Bellica

Paris : Marie répond à un harceleur, il la frappe au visage en pleine rue

Marie Laguerre fait par­tie de ces mil­liers de femmes harcelées et agressées...
En savoir plus