Trop sexy et trop blanche, Wonder Woman est virée de l’ONU

Nom­mée “ambas­sadrice hon­o­raire de l’ONU pour l’é­man­ci­pa­tion des femmes et des filles” le 21 octo­bre, Won­der Woman ne pour­ra finale­ment pas men­er à bien sa dernière mis­sion. Dans le cadre d’un parte­nar­i­at entre DC comics et l’ONU, l’héroïne, incar­née par l’ac­trice Lyn­da Carter, était cen­sée pro­mou­voir  l’é­gal­ité des sex­es et l’au­tonomi­sa­tion des filles dans le monde.

Lyn­da Carter, Won­der Woman dans les années 70, au Con­seil des Nations Unies le 21 octo­bre 2016

Le “licen­ciement” de Won­der Woman pren­dra effet dès la fin de cette semaine, a annon­cé DC comics sur la chaîne améri­caine NBC. La polémique aura eu rai­son de la guer­rière sur­puis­sante.

Une péti­tion signée par plus de 45 000 per­son­nes récla­mait l’an­nu­la­tion de parte­nar­i­at entre l’ONU et Won­der Woman. Selon les organ­isa­teurs de cette péti­tion, Won­der Woman serait inapte à représen­ter la cause des femmes en rai­son de son physique trop stéréo­typé :

« Bien que ses créa­teurs aient à l’origine eu la volon­té que Won­der Woman représente une guer­rière forte et indépen­dante, por­teuse d’un mes­sage fémin­iste, la réal­ité est que la représen­ta­tion courante du per­son­nage est celle d’une femme blanche à la forte poitrine et aux pro­por­tions irréelles (…), l’exemple-même d’une pin-up »

Shazia Rafi, dirigeante du mou­ve­ment fémin­iste She4SG, avait jugé “ridicule” le choix d’un per­son­nage de fic­tion pour représen­ter les femmes à l’ONU : “Il y a tant de femmes bien réelles qui auraient pu être choisies”.

La pétil­lante Lyn­da Carter, qui incar­na l’a­ma­zone à la télévi­sion dans les années 70, a de son côté défendu le sym­bole de Won­der Woman : “Ça n’a rien à avoir avec le fait d’être sexy (…), ça par­le de force, de courage, et de com­ment faire le bien”.

Autre article de Solveig Mineo

Des militantes féministes arrêtées pour avoir collé des caricatures de Mahomet à Toulouse en solidarité avec Samuel Paty

Des mil­i­tantes fémin­istes ont été arrêtées lun­di 19 octo­bre au soir par...
En savoir plus