Un festival du film romantique inauguré par un maire … condamné pour violences conjugales

Le 33e festival du film romantique de Cabourg sera cette année dédié à “la cause des femmes”. Du 13 au 16 juin, cinquante films seront projetés dans la ville normande et la première soirée sera dédiée à une association de lutte contre les violences faites aux femmes. Suzel Pietri, déléguée générale du festival, a annoncé  que les films présentés célébreront « l’amour, la liberté sexuelle. Ce qui compte, c’est d’aimer », et que la programmation mettra à l’honneur « des femmes qui ont été opprimées et qui s’affirment, des femmes qui subissent les plus grandes injustices dans le monde. C’est une édition qui pousse l’amour très loin, vers plus d’humanisme et une plus grande égalité ».

Problème : les festival est chapeauté par le producteur et maire de Cabourg, Tristan Duval, condamné l’an passé à trois mois de prison avec sursis pour violences sur sa conjointe.

Les faits se sont déroulés en pleine rue, à Cabourg, le 7 août 2017, aux alentours de 22h30. Le couple, marié depuis 2016, se dispute. L’épouse de Tristan Duval lui annonce qu’elle souhaite mettre fin à leur relation. L’élu réagit en portant plusieurs coups, qui valent à la victime une côte cassée, une plaie à l’arcade, un hématome à la pomette et une trace à l’homoplate (14 jours d’ITT). Tristan Duval a nié avoir frappé son épouse alors même que plusieurs passants ont assisté à la scène et ont témoigné à la police. Les enfants de Tristan Duval, issus d’un premier mariage, ont également témoigné contre leur père : “ils racontent qu’il a projeté sa femme par terre, qu’il l’a maintenue au sol et qu’elle a été obligée de le mordre pour se dégager”, lit-on sur France 3 Normandie.

Bien que condamné pour violences conjugales, Tristan Duval n’a pas reçu de peine d’inégibilité, ce qui lui permet, aujourd’hui, d’être maire et de se poser en champion de la cause des femmes. La militante féministe Yael Mellul n’a pas caché sa perplexité : “Pour vous c’est ça le romantisme ? a-t-elle lancé aux sponsors de l’événement. Être partenaire d’un festival du film romantique sous les auspices d’un maire… condamné en première instance pour violences conjugales ?”