Une femme tabassée par ses frères pour son comportement trop libre pendant le Ramadan

Charia du quo­ti­di­en. Parce qu’elle voulait recevoir son petit ami chez elle et qu’elle por­tait des tenues non-con­formes aux règles islamiques de pudeur fémi­nine, une femme de 25 ans a été tabassée par ses frères. Ils l’ont même frap­pée au vis­age, l’ont men­acé de mort et lui ont entail­lé le cuir chevelu.

Le Figaro rapporte :

“Deux hommes seront présen­tés cet après-midi devant la jus­tice à Nan­cy pour avoir roué de coups leur sœur, lui coupant les cheveux, à cause notam­ment de son com­porte­ment pen­dant le ramadan, et frap­pé son com­pagnon, a‑t-on appris auprès du par­quet. Un des frères de la vic­time, une employée de banque âgée de 25 ans, “lui aurait reproché une rela­tion amoureuse alors qu’elle n’é­tait pas mar­iée et de se vêtir de manière indé­cente”, lors d’une pre­mière alter­ca­tion lun­di soir au domi­cile de leur mère, a relaté le pro­cureur de la République à Nan­cy, François Pérain.

Apprenant que sa sœur hébergeait un homme, il s’é­tait ren­du à son domi­cile mar­di soir. Après avoir obligé ce dernier à quit­ter les lieux, “il frap­pait sa soeur au vis­age et dans les cotes et coupait ses cheveux à l’aide d’un couteau. Il bles­sait sa soeur au cuir chevelu provo­quant une plaie vive sur plusieurs cen­timètres”, a détail­lé M. Pérain. Le com­pagnon, resté en bas de l’im­meu­ble et qui avait appelé les pom­piers, a été ensuite roué de coups par l’a­gresseur et un deux­ième frère, arrivé en ren­fort sur les lieux. Alors qu’il par­ve­nait à s’en­fuir, les deux hommes ont ten­té de le ren­vers­er avec leur voiture et l’ont men­acé de mort devant le com­mis­sari­at de police où il s’é­tait réfugié. Les deux sus­pects, nés en 1982 et 1985, ont été placés en garde à vue mar­di soir.

Le frère à l’ini­tia­tive de l’ex­pédi­tion puni­tive a déclaré aux policiers que sa soeur “était au courant qu’il y a des principes cul­turels et famil­i­aux vis-à-vis du respect de soi-même. Elle avait été prév­enue à plusieurs repris­es qu’elle ne devait pas se com­porter ain­si et encore moins durant le mois du ramadan”, selon le réc­it du pro­cureur. Une infor­ma­tion judi­ci­aire pour “acte de tor­ture ou de bar­barie, vio­lences volon­taires aggravées, ten­ta­tive de meurtre et men­aces de mort réitérées” devrait être ouverte jeu­di après-midi par le par­quet de Nan­cy, qui va requérir le place­ment en déten­tion pro­vi­soire des deux mis en cause, a prévenu M. Pérain.

Autre article de Bellica En savoir plus