Le Planning Familial des Bouches-du-Rhône refuse de condamner l’excision sur sa page Facebook

Vous avez aimé le voile féministe ? Vous allez adorer l’excision féministe.

Sur sa page Facebook, le Planning Familial des Bouches-du-Rhône a posté un dessin présentant le voile islamique comme un moyen d'”empouvoirement” (sic) des femmes et a proclamé que “le féminisme ne défend pas des valeurs universelles”. Une internaute leur a alors demandé si le Planning Familial irait jusqu’à défendre l’excision, qui concerne en France plus de 53 000 femmes. En réponse, le Planning Familial 13 a refusé de condamner l’excision, invoquant “le libre choix de chacune”, comme si l’excision forcée des mineures n’était pas un phénomène plus préoccupant que les piercings, comme si les mutilations génitales n’étaient pas condamnées par la loi.

Le Planning Familial 13 a supprimé sa publication mais de nombreux internautes ont conservé des captures de cet échange surréaliste.

 

Le blogueur laïque et féministe Naem Bestandji a vivement réagi. Il a publié le texte suivant sur sa page :

“Le Planning Familial poursuit sa dérive. Après avoir officiellement soutenu le sexisme religieux par son soutien à Lallab, certains Plannings de province abandonnent progressivement leurs valeurs historiques pour se rapprocher des valeurs de l’intégrisme musulman.

Le Planning Familial 13 est sur cette lancée. Il reprend les arguments des Frères Musulmans et des indigénistes en tentant encore de faire passer le voile pour un choix féministe. L’association rejoint les bigots salafistes et fréristes en affirmant que la “modestie” vestimentaire passe par le voilement (les femmes non voilées n’auraient aucune modestie). Faire passer le sexisme pour de la modestie, ce fut une des plus belles trouvailles des islamistes, la preuve.
La rhétorique habituelle de la comparaison entre voile et mini-jupe/talons aiguilles est appelée à la rescousse. Comparaison usée depuis des années et très appréciée des intégristes religieux. Rokhaya Diallo l’avait d’ailleurs aussi utilisée pour répondre à un de mes articles. Voici ma réponse et le démontage de cette fausse et dangereuse comparaison :

De plus, mettre sur le même plan la nudité et le voile est bien un raisonnement d’islamistes obsédés par leur libido. Comme si des femmes se promenaient nues dans la rue aussi naturellement que des femmes voilées et que les femmes n’auraient le choix qu’entre le voile ou la nudité (être sans voile serait aussi être nue). On se croirait sur la page de Lallab ou celle d’un prédicateur islamiste 2.0.

Pire que cela, Le Planning 13 vient de confirmer son rejet de l’universalisme : “le féminisme ne défend pas des valeurs universelles, il défend la liberté de toutes les femmes à faire leur propre choix, et le Planning Familial aussi”.
A la question “vous défendez aussi les femmes qui militent pour donner une bonne image de l’excision ?”, le Planning répond “Comme déjà dit, on milite pour le libre choix de chacun-e, et que nous puissions chacune faire ce que nous voulons de notre corps sans projeter nos choix sur les autres”.

J’ai dû relire plusieurs fois pour être certain d’avoir bien compris : l’excision serait normale quand cela vient d’un “libre choix” de la concernée. Si on critique ce “choix”, ce serait projeter les nôtres sur elle…

Précisons que cette pratique est une mutilation condamnée par la loi. Les propos du Planning sont très graves.

L’excision n’a rien à voir avec l’islam car c’est une coutume géographiquement localisée où même des chrétiennes en sont victimes. Mais il y a un point commun avec le voile : ce sont des créations du patriarcat pour contrôler le corps des femmes. Excision et voile ont été créées par des hommes, non par des femmes masochistes qui se les appliqueraient spontanément à elles-mêmes.
Ces propos sont graves. J’avais analysé cette rhétorique d’inversion et le détournement de la notion de “libre choix” utilisés par les Frères Musulmans, et repris par leurs soutiens (dont le Planning Familial), dans cet article : La rhétorique d’inversion, la plus belle trouvaille islamiste.

L’universalisme comme la laïcité ont toujours été parmi les piliers du #PlanningFamilial. J’aimerais savoir si le siège à Paris cautionne ces nouveaux idéaux.

Comme je l’avais indiqué il y a plusieurs mois, toutes les militantes et salariées du Planning ne sont pas d’accord avec cette dérive. Une lutte interne existe entre (pour faire simple) les anciennes et les plus jeunes bercées aux discours islamistes et indigénistes. Les premières sont universalistes et refusent de différencialiser l’égalité des sexes en fonction des cultures et religions. Les secondes estiment que faire des concessions à l’intégrisme musulman, quand il est porté par des femmes convaincues par le discours des islamistes hommes, est une forme de tolérance qui serait du féminisme. Il semble que cela soit les deuxièmes qui tendent à l’emporter.”

Autre article de Solveig Mineo

Charlotte d’Ornellas traitée de “pute” : pour Rokhaya Diallo, ce n’est pas une insulte

Nouvelle affaire de cyber-harcèlement. On se croirait dans un épisode de South...
En savoir plus