Le Planning Familial des Bouches-du-Rhône refuse de condamner l’excision sur sa page Facebook

Vous avez aimé le voile fémin­iste ? Vous allez ador­er l’ex­ci­sion fémin­iste.

Sur sa page Face­book, le Plan­ning Famil­ial des Bouch­es-du-Rhône a posté un dessin présen­tant le voile islamique comme un moyen d’ ”empou­voire­ment” (sic) des femmes et a proclamé que “le fémin­isme ne défend pas des valeurs uni­verselles”. Une inter­naute leur a alors demandé si le Plan­ning Famil­ial irait jusqu’à défendre l’ex­ci­sion, qui con­cerne en France plus de 53 000 femmes. En réponse, le Plan­ning Famil­ial 13 a refusé de con­damn­er l’ex­ci­sion, invo­quant “le libre choix de cha­cune”, comme si l’ex­ci­sion for­cée des mineures n’é­tait pas un phénomène plus préoc­cu­pant que les pierc­ings, comme si les muti­la­tions géni­tales n’é­taient pas con­damnées par la loi.

Le Plan­ning Famil­ial 13 a sup­primé sa pub­li­ca­tion mais de nom­breux inter­nautes ont con­servé des cap­tures de cet échange sur­réal­iste.

 

Le blogueur laïque et fémin­iste Naem Bestand­ji a vive­ment réa­gi. Il a pub­lié le texte suiv­ant sur sa page :

“Le Plan­ning Famil­ial pour­suit sa dérive. Après avoir offi­cielle­ment soutenu le sex­isme religieux par son sou­tien à Lal­lab, cer­tains Plan­nings de province aban­don­nent pro­gres­sive­ment leurs valeurs his­toriques pour se rap­procher des valeurs de l’in­té­grisme musul­man.

Le Plan­ning Famil­ial 13 est sur cette lancée. Il reprend les argu­ments des Frères Musul­mans et des indigénistes en ten­tant encore de faire pass­er le voile pour un choix fémin­iste. L’as­so­ci­a­tion rejoint les big­ots salafistes et fréristes en affir­mant que la “mod­estie” ves­ti­men­taire passe par le voile­ment (les femmes non voilées n’au­raient aucune mod­estie). Faire pass­er le sex­isme pour de la mod­estie, ce fut une des plus belles trou­vailles des islamistes, la preuve.
La rhé­torique habituelle de la com­para­i­son entre voile et mini-jupe/­talons aigu­illes est appelée à la rescousse. Com­para­i­son usée depuis des années et très appré­ciée des inté­gristes religieux. Rokhaya Dial­lo l’avait d’ailleurs aus­si util­isée pour répon­dre à un de mes arti­cles. Voici ma réponse et le démon­tage de cette fausse et dan­gereuse com­para­i­son :

De plus, met­tre sur le même plan la nudité et le voile est bien un raison­nement d’is­lamistes obsédés par leur libido. Comme si des femmes se prom­e­naient nues dans la rue aus­si naturelle­ment que des femmes voilées et que les femmes n’au­raient le choix qu’en­tre le voile ou la nudité (être sans voile serait aus­si être nue). On se croirait sur la page de Lal­lab ou celle d’un prédi­ca­teur islamiste 2.0.

Pire que cela, Le Plan­ning 13 vient de con­firmer son rejet de l’u­ni­ver­sal­isme : “le fémin­isme ne défend pas des valeurs uni­verselles, il défend la lib­erté de toutes les femmes à faire leur pro­pre choix, et le Plan­ning Famil­ial aus­si”.
A la ques­tion “vous défend­ez aus­si les femmes qui mili­tent pour don­ner une bonne image de l’ex­ci­sion ?”, le Plan­ning répond “Comme déjà dit, on milite pour le libre choix de chacun‑e, et que nous puis­sions cha­cune faire ce que nous voulons de notre corps sans pro­jeter nos choix sur les autres”.

J’ai dû relire plusieurs fois pour être cer­tain d’avoir bien com­pris : l’ex­ci­sion serait nor­male quand cela vient d’un “libre choix” de la con­cernée. Si on cri­tique ce “choix”, ce serait pro­jeter les nôtres sur elle…

Pré­cisons que cette pra­tique est une muti­la­tion con­damnée par la loi. Les pro­pos du Plan­ning sont très graves.

L’ex­ci­sion n’a rien à voir avec l’is­lam car c’est une cou­tume géo­graphique­ment local­isée où même des chré­ti­ennes en sont vic­times. Mais il y a un point com­mun avec le voile : ce sont des créa­tions du patri­ar­cat pour con­trôler le corps des femmes. Exci­sion et voile ont été créées par des hommes, non par des femmes masochistes qui se les appli­queraient spon­tané­ment à elles-mêmes.
Ces pro­pos sont graves. J’avais analysé cette rhé­torique d’in­ver­sion et le détourne­ment de la notion de “libre choix” util­isés par les Frères Musul­mans, et repris par leurs sou­tiens (dont le Plan­ning Famil­ial), dans cet arti­cle : La rhé­torique d’in­ver­sion, la plus belle trou­vaille islamiste.

L’u­ni­ver­sal­isme comme la laïc­ité ont tou­jours été par­mi les piliers du #Plan­ning­Fa­mil­ial. J’aimerais savoir si le siège à Paris cau­tionne ces nou­veaux idéaux.

Comme je l’avais indiqué il y a plusieurs mois, toutes les mil­i­tantes et salariées du Plan­ning ne sont pas d’ac­cord avec cette dérive. Une lutte interne existe entre (pour faire sim­ple) les anci­ennes et les plus jeunes bercées aux dis­cours islamistes et indigénistes. Les pre­mières sont uni­ver­sal­istes et refusent de dif­féren­cialis­er l’é­gal­ité des sex­es en fonc­tion des cul­tures et reli­gions. Les sec­on­des esti­ment que faire des con­ces­sions à l’in­té­grisme musul­man, quand il est porté par des femmes con­va­in­cues par le dis­cours des islamistes hommes, est une forme de tolérance qui serait du fémin­isme. Il sem­ble que cela soit les deux­ièmes qui ten­dent à l’emporter.”

Autre article de Solveig Mineo

En France, 80% des viols ne sont pas jugés comme des crimes

En France, un viol se pro­duit toutes les quar­ante min­utes. Chaque année,...
En savoir plus